22/03/2012

Toulouse : la décence imposait une pause dans la campagne pour 55% des 4057 votants

Arthaud n'aura pas été suivi par les 4057 votants de notre sondage Émotion. Elle trouvait choquant ce marketing politique de l'émotion et dénonçait une pseudo union nationale factice. A l'arrivée, les votants ne voient pas comment les politiques pouvaient faire autrement que de marquer une pause (40%) ou soulignent que "les candidats n'avaient pas le choix" (15,8%), ce qui revient au même et légitime à 55,8% ce choix de suspendre la campagne. Un votant sur quatre a quand même préféré exprimer son rejet, trouvant "cette course à l'émotion choquante".

Aucun commentaire:

Publier un commentaire