20/02/2012

Bayrou se reprend, Hollande s'essouffle, Sarkozy stoppe sa baisse et pour Le Pen, rien de neuf ou presque

A quoi la campagne officielle sert-elle donc (elle débutera le 9 avril) car, enfin, la course est lancée. Exit le Président-toujours Président, nous avons maintenant un Président-candidat et des candidats-Présidents, ouf ! Tous le monde est au rendez-vous et après les effets d'annonce, voici un megashow à Marseille pour Sarkozy qui avec 24,42% d'intentions de vote cette semaine, a cassé sa dynamique baissière (+0,35). Néanmoins, il est tôt pour dire s'il s'inscrira dans un rallye haussier, car il part de si bas pour un Président de la République sortant que les bookmakers ne doivent pas donner cher de sa peau au soir du Premier tour. Bayrou reprend de la vigueur aussi, en revenant sur les 10% d'intentions de vote mais, certains sondages nationaux le créditent encore de 12%, score qu'il n'obtient plus dans Spécial Élections depuis fin Janvier. Hollande s'essouffle un peu, lui qui est dans la course depuis si longtemps à faire figure de favori "normal", et reste à 33,44% (contre 33,33% jeudi dernier). Rien de neuf pour Marine Le Pen non plus (stable à 17,4%), sauf peut-être son père, qui a de nouveau sorti une redoutable vanne sur Sarkozy et aimante les caméras comme un orage magnétique partout où il passe, comme si l'univers électoral français s'ennuyait de lui. Les jeunes ne se rendent pas toujours compte des miracles que peut faire le temps.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire