14/04/2011

Le vrai potentiel de l'écologie politique

Observation N°1, le sondage sur le meilleur candidat Vert pour 2012 avait beaucoup motivé nos beta-testeurs. Ce fut une des plus forte participation du mois de Mars avec 1082 votants. Nous pouvons en déduire un grand intérêt des citoyens pour la candidature écologiste et ce, même si Elections 2012 Beta ne peut pas prétendre à un échantillon représentatif.
Le sondage proposé aux beta-testeurs en Mars

Ce sondage opposait des candidats déclarés et des non-candidats déclarés, c'est-à-dire E. Joly et N. Hulot, mais aussi C. Duflot et D. Cohn Bendit. La question était : "Qui est assez mûr ? Quel candidat ferait le meilleur score au 1er tour ?" Hulot est en tête avec 33,64%, devant deux non-candidats qui obtiennent tous deux 30%, mais nous constatons la très faible crédibilité, auprès de nos testeurs, de Joly en tant que présidentiable avec seulement 6,28%.
Eva Joly aura plus de mal que Nicolas Hulot pour
séduire les électeurs qui n'appartiennent pas à EELV

A la fin Mars, j'ai proposé un sondage titré "Le Gérant Vert", avec une question : "Parmi les candidats écolos potentiels, lequel serait le plus à même de relever les grands défis de l'économie française ?" Mais cette fois, nous observons deux choses :
- que Duflot, qui n'est pas candidate, arrive en tête avec 42% des suffrages, au bénéfice sans doute de la légitimité de son poste à la direction d'EELV, suivie de Joly créditée de 35%, alors que Hulot est dernier avec seulement 23,15% ;
- qu'il semble déjà clair (mais nous n'avons que 203 votants pour l'instant) que les Français ne voient pas l'écologie politique jouer un rôle économique, puisqu'ils font de Hulot leur chouchou sans lui reconnaître un quelconque potentiel de gestionnaire.
Les Français passeront-ils à côté du vrai potentiel de l'écologie ?

Le profil de Nicolas Hulot fait de lui un très bon candidat pour exprimer le raz le bol des Français quant aux questions environnementales bafouées, mais aussi pour marquer la déception ressentie par rapport aux grands partis dits de gouvernement, l'UMP et le PS. En revanche, nous pouvons nous demander si les électeurs auront envie de le voir au 2e tour s'ils doutent de ses capacités dans le champ économique.
Ces résultats me surprennent car l'écologie possède un immense potentiel économique, et une vraie politique de gouvernement d'orientation verte créerait un moteur de croissance sans aucun égal dans les propositions des autres partis et candidats.
Les Français qui votent sur Elections 2012 sont logiquement attirés vers les écolos pour la protection de notre planète et de ses ressources, mais se limiter à cet unique aspect manquerait cruellement de vision car l'économie verte est l'élément le plus attractif et innovant de notre contexte de double crise, financière et énergétique.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire