15/11/2011

Fillon est un mauvais arbitre

Les Français attendaient un arbitrage budgétaire impartial
Le Premier ministre François Fillon a de la chance, les Français sont convaincus de la nécessité de son budget 2012 version Rigueur, et ce, quoi qu'en dise Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche) pour qui l'austérité est un contre-sens qui augmentera les déficits en contractant l'activité économique et en diminuant d'autant les recettes fiscales. Il n'y a plus qu'un votant sur cinq pour croire que la France a les moyens d'une politique de relance keynésienne par la consommation, et pourtant cela ne suffit pas à donner du crédit au nouveau budget 2012 puisque 46,2% des 669 participants pensent que les arbitrages budgétaires du gouvernement Fillon sont mauvais.
Il ne pouvait pas en être autrement. Les sacrifices fiscaux sont concentrés sur les ménages et tous les Français ne sont pas logés à la même enseigne. Dans la situation actuelle, c'est une faute politique, et il est même surprenant de noter que le Président de la République n'en supporte pas les conséquences directes, lui dont la côte de popularité surfe sur l'effet G20 et son omniprésence médiatique depuis trois semaines.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire