18/10/2011

Passe muraille

Quidam contre superhéros
Le principal atout de François Hollande est d'être "sympathique, modeste", "normal et sans particularité" (61% des votants du sondage Spécial Élections Menace : Pourquoi Hollande fait peur à Sarkozy ?). L'équipe de campagne et le candidat du PS l'ont bien compris en faisant de cette immense faiblesse, un colossal avantage. Tout est question de circonstance. Quand nous faisons des choix un peu trop typés, nous revenons vite à un désir de neutralité rassurante. Peut être en va-t-il de même pour le corps électoral.
C'est un argument difficile à parer pour le Président: il lui est impossible de venir affronter Hollande sur ce terrain. Construire de la normalité, se fondre sans heurts dans un paysage, impose de prendre son temps. Et prendre son temps, c'est incompatible avec une action commando ou avec toute forme d'hyperactivité, présidentielle par exemple. La réponse technique de l’Élysée sera sûrement de souligner que la période est exceptionnelle et réclame une vigueur, une énergie et un tempérament hors des normes. A suivre.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire